Premier bilan après la reprise NBA

La NBA a repris le 31/07 dans la bulle d’Orlando. Je vous avais proposé un petit suivi des tipsters FR et de leurs bets, soir après soir. Lorsque je trouvais des paris intéressants, je les ai partagés par e-mail à la communauté Parieur-Gagnant.

pour rejoindre le club Parieur-Gagnant

100% gratuit & garanti sans bullshit

Après plus d’une semaine de betting, voilà un petit bilan personnel.

Les premiers jours ont été (très) fructueux

Entre hésitations des books et stars au rendez-vous, on a eu droit à une reprise très intéressante financièrement. Près de 70% des bets des tipsters ciblés ont été gagnants, et de très belles cotes sont passées.

On a senti, dès le début, que les bookmakers attendaient d’en savoir plus afin de s’ajuster. Il faut dire que la configuration Covid19/matchs à huis-clos/joueurs en manque total de rythme de compétition… était vraiment une première. Et ce sont les parieurs qui ont pu en profiter. Les performances players, proposées sur Winamax, Unibet, Betclic ou encore PSEL, ont permis d’engranger de très jolis gains.

Le constat est plus nuancé ces derniers jours

Oui mais voilà : depuis trois nuits, les plateformes de paris sportifs ont repris la main. Ont-ils tout simplement rattrapé leur “retard” en matière de sport et de stats ? Pas vraiment. En fait, on assiste depuis trois nuits à pas mal de matchs “amicaux” au sein de la bulle.

Certaines équipes commencent à faire les comptes et n’hésitent pas à lâcher certains matchs pour obtenir une position préférentielle en vue des plays-offs. La nuit dernière, Oklahoma City a totalement bâclé son match face aux Grizzlies de Memphis… Ce qui fausse complètement la donne en matière de performances joueurs, de handicaps, d’under/over, etc.

En bref : la situation se complique. Certains matchs se finissent par des blow-out qui conduisent les équipes à faire tourner et à foutre en l’air la logique sportive tant recherchée par les parieurs. Et pour faire simple, ce n’est vraiment pas une bonne période pour parier.

Côté chiffres, mon suivi des tipsters m’avait permis d’engranger près de 18 unités de bénéfice net. Ce pécule s’est réduit, et je suis désormais à +13,4U. Moins bien donc, mais déjà très bien...

Depuis deux jours, je nous vous envoie pas de pronos

Voilà pourquoi je ne vous envoie plus de pronos depuis deux nuits. Parce que les enjeux sont faussés, et parce qu’il est quasiment impossible de lire la carte des matchs. Personnellement, je me suis rabattu sur du livebetting, et il m’est impossible de vous faire part de mes bets en temps réel, d’autant plus lorsqu’il est 3h du matin… 🙂

J’ai donc mis en suspens le suivi des tipsters. On remarque d’ailleurs que les parieurs que j’ai ciblés ont considérablement réduit leurs nombres de paris ces derniers jours, d’environ 50%. Et il en va de même pour le volume des mises…

Le retour du tennis (avec la WTA) et du foot (Champion’s League) ainsi que les premiers déboires des parieurs en NBA a considérablement réduit l’attractivité du marché basket ces derniers jours. Pas de panique, c’est 100% normal.

Le temps est venu de parier moins

Ainsi que je l’explique dans la Formation Gratuite, parier moins ou ne pas parier est un point capital aux paris sportifs. Vouloir ressentir sans cesse l’adrénaline des paris est un premier pas vers la banqueroute. Il faut savoir NE PAS PARIER.

Il faut savoir s’abstenir, attendre des jours meilleurs, des matchs plus lisibles, des bookmakers moins prudents. En un mot comme en cent : il faut être patient. Et ce n’est pas toujours facile lorsque l’on démarre les paris sportifs et que l’on veut absolument “gagner vite” ou, pire, “se refaire” après une mauvaise série.

Pour autant, dès que je vois de nouveaux paris NBA dignes de ce nom, je me ferais un plaisir de vous les envoyer. Mais il faudra peut-être quelques temps avant d’y voir plus clair.

Cliquez ici pour laisser un commentaire ! 0 commentaires