Méthode Bioman aux paris sportifs : comment ça marche ?

La méthode Bioman tire son nom du forumeur qui l’a inventé. Cette technique, née sur un célèbre forum de paris sportifs (aujourd’hui malheureusement déserté), permet de jouer sur 3 à 6 matchs en bénéficiant de probabilités de gains plus fortes qu’un combiné classique.

Bioman fiche du membre sur Pronosoft

Retour sur la méthode Bioman et la « mini-Bioman », deux techniques qui méritent d’être expliquées en détails ici.

Les bases de la méthode Bioman

Cette technique se base sur le constat suivant : lorsque l’on réalise un combiné, il n’est pas rare de perdre à cause d’une seule erreur. En effet, il y a souvent des matchs assez serrés, et difficiles à pronostiquer, qui peuvent ruiner un ticket combiné. Comment couvrir, sur ces matchs, une possibilité supplémentaire, et ainsi augmenter ses chances de gain ?

L’objectif de la méthode Bioman, c’est de maximiser les chances de gain d’un combiné, sans en réduire la cote totale. Pour ce faire, il va falloir trouver une « base », c’est-à-dire un pari sur lequel on a une grosse confiance, pari que l’on va combiner avec des pronostics plus « serrés ».

Sur ces doubles, généralement des matchs de football, on espérera bien sûr la survenue du nul, car c’est un pari que l’on couvrira très souvent.
Et les matchs nuls, on le sait, sont proposés à des fortes cotes sur les bookmakers (souvent 3, voire plus). Si l’on parvient à multiplier les matchs nuls, le gain final peut être très important. 

Prenons un exemple pour bien comprendre :

  • Wolfsburg – Hoffenheim : la victoire de Wolfsburg à 1,70 me paraît intéressante, pour moi c’est un pari de qualité.
  • Manchester United – Tottenham : pour moi, Manchester United ne perdra pas. Je dois donc jouer sur la victoire de MU, ou sur le match nul.
  • Real Madrid – FC Barcelone : je pense que Barcelone va au moins ramener 1 point de son déplacement à Madrid. Je vais donc privilégier le match nul ou la victoire de l’équipe visiteuse.

Sur ce combiné de 3 matchs, j’ai donc une base : la victoire de Wolfsburg (à 1,70) ; et deux doubles, c’est-à-dire deux résultats couverts sur les deux autres matchs : la victoire de Manchester à 1,85 sur le match de Premier League Manchester United – Tottenham + le match nul à 3,20 ; et sur Madrid – Barcelone, je veux jouer sur le match nul à 2,95 et sur la victoire du Barça à 2,65.

Voici un rapide tableau pour bien comprendre :

mini bioman à 3 matchs

La méthode Bioman, ça consiste donc à choisir une base et plusieurs doubles (2 pour une mini-bioman, jusqu’à 5 pour une bioman classique) et à couvrir toutes les possibilités retenues.

Le résultat ? Sur la mini-Bioman que vous voyez ci-dessus, il y a en fait 3 possibilités sur chaque match. Sur deux des trois matchs, je couvre deux possibilités sur trois. D’un point de vue purement mathématique : si ma base est valide, j’ai 4 chances sur 6 de gagner, c’est-à-dire 66% de chances de gagner. Sur un combiné de ce type, c’est plutôt pas mal du tout !

Voici les 4 tickets que je devrais jouer :

méthode bioman aux paris sportifs

Bien sûr, si tout se déroule bien, un seul de ces 4 tickets pourra être gagnant.

On voit tout de suite que les cotes avec un match nul bondissent. Mais on remarque bien que la plus petite des cotes est tout de même de 8,33, ce qui est très bien : si je joue 1€ sur chaque ticket (soit 4€ en tout), mon gain potentiel minimal est de 8,33€, soit une très belle opération pour ma bankroll.

Méthode bioman : entre pari multiple et double chance

Si vous avez lu mon article complet sur les paris multiples et paris systèmes, peut-être que la méthode Bioman vous fait tout simplement penser à un pari multiple, c’est-à-dire un pari où l’on s’offre la possibilité de se tromper sans perdre totalement la possibilité de gagner.

En fait, jouer en Bioman, cela revient plutôt à jouer en double chance sur une partie de votre sélection. Cela augmente vos chances de gagner, et ce même s’il s’agit bien d’un pari combiné. Le revers de la médaille, bien entendu, c’est que vous devez multiplier les tickets. Voyez plutôt :

  • Pour une mini-bioman à 3 matchs (1 base + 2 doubles), vous devrez jouer 4 tickets
  • Pour une mini-bioman à 4 matchs (1 base + 3 doubles), vous devrez jouer 8 tickets
  • Pour une bioman à 5 matchs (1 base + 4 doubles), vous devrez jouer 16 tickets
  • Pour une bioman « complète » à 6 matchs (1 base + 5 doubles), vous devrez jouer 32 tickets

Et là, nous sommes à plein du côté du pari système, où les combinaisons s’accumulent et où les frais sont rapidement importants. Voilà bien l’un des principaux inconvénients de la méthode Bioman : couvrir toutes les possibilités est fastidieux (il faut le faire à la main) et onéreux.

Les cotes minimales à respecter pour une Bioman

Pour que votre bioman soit parfaitement efficace et rentable, il faut respecter quelques règles en matière de cotes. Voici lesquelles.

La base : pas en-dessous de 1,50

Votre base ne doit pas être une cote trop faible. Si vous utilisez une base très « solide » mais cotée 1,15, vous allez avoir des cotes combinées assez faibles à l’arrivée. Vous allez donc jouer beaucoup de tickets, mais pour une rentabilité faible, voire négative !

On recommande généralement une cote aux alentours des 1,70 pour la technique Bioman. Je dirais que vous pouvez descendre jusqu’à 1,50, mais surtout pas plus bas. Vous pouvez choisir cette base dans divers sports, ou vous essayer à certains types de paris “prudents” au foot. J’explique tout ça un peu plus loin dans l’article.

Des doubles à fortes cotes : 2,00 et plus

Cette base va donc être combinée avec 2 à 5 autres matchs sur lesquels vous allez « doubler », c’est-à-dire couvrir deux résultats au lieu d’un seul. Instinctivement, on se tournera bien sûr vers le football et vers les matchs plus ou moins serrés où l’on choisira de parier sur la victoire d’une équipe + sur le match nul. Regardez l’exemple pris au début de l’article avec les deux doubles :

Manchester United – Tottenham 

Victoire de MU = 1,85
Match nul = 3,20
Victoire de Tottenham = 3,15

Real Madrid – FC Barcelone 

Victoire du Real = 2,20
Match nul = 2,95
Victoire du Barça = 2,65

Ce choix est logique, car sur les matchs de foot de ce type, on aura très souvent une belle cote pour la victoire de l’équipe (aux alentours de 2, voire plus) ainsi qu’une cote approchant les 3 pour le match nul. C’est tout bénéf’ avec la bioman !

Un rapide calcul pour vérifier que notre Bioman est viable : on multiplie chacune des plus petites cotes choisies sur chaque match. Dans mon cas :

Base : 1,70
Plus petite cote du match 1 = 1,85
Plus petite cote du match 2 = 2,65

______

Cote totale : 8,33

Pour cette mini-bioman à 3 matchs, je dois réaliser 4 tickets, et ma cote minimale est de 8,33. 4 étant bien inférieur à 8,33, ma mini-bioman est correcte, je peux la jouer en espérant des gains. En admettant que cela soit la « moins rentable » des combinaisons qui passent, je serais quand même dans le bénéfice.

Vous voyez que même en optant pour une cote inférieure à 2 dans l’un de mes deux doubles (la victoire de ManU à 1,85), ma mini-bioman tient debout. Ne vous épargnez pas ce petit calcul pour vérifier l’intérêt de votre bioman : ça serait dommage de rater un double intéressant sous prétexte que la cote n’est que de 1,85 ou 1,9 ! 

Bien choisir sa base : le fondement de la méthode Bioman

Ce sur quoi repose la méthode Bioman, c’est bien sur le choix d’une base solide. En effet, si vous couvrez 66% des possibilités sur vos doubles, ce ne sera pas forcément le cas de votre base. Le choix de la base est donc impératif, et doit se faire avec beaucoup de soin. De plus, une erreur est plus probable sur votre base : classiquement, sur un match de foot 1N2 en base, vous ne couvrirez que 33% des possibilités.

Citation sur la méthode bioman

Alors qu’est-ce qu’une bonne base ? A mon sens, ce n’est pas forcément un match où les cotes vous laissent penser qu’il y a un déséquilibre flagrant entre l’équipe 1 et l’équipe 2. Si vous pariez uniquement en regardant les cotes, vous allez être induit en erreur et vous risquez fort de ne passer aucun ticket « bioman ». Voici un conseil précieux :

Ne recherchez pas votre base à partir des cotes !

Et de manière générale, on ne choisit pas de parier sur telle ou telle équipe à partir de la cote. La cote est l’un des éléments à regarder, mais pas seulement ou en tout cas : pas en premier lieu. Je ferais d’ailleurs un article complet à ce sujet sur le blog.

Pour bien choisir votre base, je vous conseille donc d’analyser les rencontres sportives et de choisir deux ou trois équipes uniquement à la lueur de vos prédictions. Dans un second temps, allez vérifier les cotes sur les sites de paris sportifs et concentrez-vous sur la rencontre où il vous semble que la cote :

  • Est intéressante par rapport à ce que votre analyse sportive démontre
  • Est conforme aux besoins de la méthode Bioman, à savoir une cote supérieure ou égale à 1,5

En fonction de votre analyse, il ne faut pas hésiter à utiliser des paris modifiés qui permettent souvent une prudence supérieure. Par exemple, sur la rencontre suivante :

Juventus de Turin – Manchester City

Si je suis confiant sur la victoire de Manchester City, j’ai donc le choix de l’utiliser en tant que base ou encore en double – et, dans ce deuxième cas, je parierai sur le nul + sur la victoire de Manchester City. Mais si je veux utiliser les Citizens en base, il serait quand même assez osé de jouer sur la victoire sèche, cotée à 2,30.

Par contre, je peux me tourner vers des paris moins classiques (je parle personnellement de « paris modifiés »), double chance, pari DNB ou encore pari à handicap :

    • Manchester City ou match nul est coté à 1,45. C’est un peu faible.
    • Manchester City +1 (soit idem que ci-dessus) est proposé à 1,52 !
    • Manchester City (remboursé si match nul) est à 1,75 – pas mal, mais la cote reviendra à 1 si c’est le match nul qui survient
    • Si encore je pense que Manchester City marquera plus de 1,5 buts, la cote est à 1,95. Pas mal du tout, mais peut-être un peu osé en base.
    • Si je pense plutôt que Manchester City va fermer le jeu et tenir face aux assauts turinois, je peux jouer sur « Manchester City encaissera moins de 2 buts » à 1,65

Selon mon analyse et la physionomie de la rencontre, je vais devoir choisir le type de pari qui me semble le plus sûr, afin de bâtir mon ticket bioman sur ce pronostic.

Pourquoi je préfère la mini-Bioman ?

Vous l’avez sans doute compris à la lecture de cet article : pour ma part, je suis plutôt mini-Bioman (1 base + 2/3 doubles) que Bioman classique (1 base + 4/5 doubles).

Pour deux raisons principales :

  • La méthode Bioman, c’est avant tout des paris combinés. Un pari combiné de 3 matchs me semble déjà pas mal. Au-delà, les chances de gagner s’amenuisent, et l’idée du “jackpot” ou du “coup de poker” commence sérieusement à vous cramer les neurones…
  • La méthode Bioman a un coût, & la mini-Bioman réduit les frais.

Pour moi, la mini-Bioman a un rapport risque encouru/gain potentiel plus intéressant que le Bioman classique. Bien sûr, à première vue les gains potentiels sont beaucoup plus gros avec une Bioman à 6 matchs, mais le risque est plus élevé et vous avez plus de chances de perdre.

C’est pour ces raisons que je joue exclusivement des Biomans à 3 matchs, avec une base et deux doubles. Ma base est généralement un match de basket avec handicap (parfois un match de rugby) et mes doubles sont issus du football ou, encore du basket (NBA / Pro A). J’aime par exemple parier sur l’écart du vainqueur et doubler. Un exemple :

Ma base : Basket : victoire du CSP Limoges par plus de 5 points contre Châlon-Reims (JeepElite) à 1,80

Mes deux doubles :

  • Basket : ASVEL gagnera par 1 à 6 points contre Bourges à 3,45 / ASVEL gagnera de 6 à 12 points contre Bourges à 2,90
  • Football : victoire du FC Metz contre Angers à 2,25 ou match nul à 3,15

La cote minimale de ma mini-bioman à 3 matchs est de 11,75 – la cote maximale est de 19,56.

Variantes de la méthode Bioman

Pour finir cet article, je vous propose quelques variantes issues de la Bioman. Ces autres façons de parier sont surtout l’occasion de vous dire qu’il ne faut pas suivre bêtement une méthode : il faut s’en inspirer et l’adapter à sa propre façon de parier !

Notons que vous pouvez parier sur tous les sports, d’ailleurs je vous conseille de regarder un peu ce qui se fait sur le handball ou le volley : il y a parfois des paris très intéressants à prendre, notamment sur les over/under.

La bioman avec deux bases ou +

Il est possible de jouer avec deux bases ou plus en bioman, notamment en combinant deux petites cotes. J’aime à penser que les joueurs comprendront qu’il s’agit non pas de booster artificiellement la cote de la base, mais d’atteindre une certaine valeur minimale.

Par exemple, si je ne trouve pas de base correcte au-delà de 1,5/1,6, je peux tout à fait coupler deux doubles chances aux alentours de 1,30 (l’équipe 1 gagne OU fait match nul) et ainsi atteindre une cote de 1,69. La suite de la Bioman, à savoir le choix des doubles (et des cotes), s’effectue de la même façon qu’indique ci-dessus.

La bioman sans aucune base

Pourquoi pas ? Si vous jouer fréquemment sur les outsiders ou sur les matchs nuls et que vous avez acquis un vrai savoir, je peux comprendre que vous vouliez vous passer d’une base. Nous avons vu que la base est l’une des failles majeurs que la bioman, et que son choix est toujours délicat. La supprimer est-il une bonne solution pour autant ?

Ainsi, sans base, vous choisissez par exemple 3 doubles, et vous couvrez les différentes possibilités offertes par ces 3 doubles, soit 8 tickets. Est-ce une bioman ou simplement l’empilement de paris doubles chances ? Pour moi, on s’approche davantage de la seconde possibilité, mais cela peut convenir à certains styles de jeux.

La bioman avec un triple

Autre possibilité : suivre la Bioman classique, mais opter non seulement pour des doubles, mais aussi pour un triple. C’est-à-dire que sur une rencontre, vous allez « tripler » et donc couvrir toutes les possibilités. Encore faut-il que cela ait du sens et que les cotes proposées sont suffisantes, sinon votre triple risque fort de trouer vos finances sans retour sur investissement correct.

A mes yeux, tripler aux paris sportifs est un non-sens. Cela revient un peu à dire « je ne veux pas parier ». Je comprends tout à fait l’intérêt des triples au loto-foot, mais pas en matière de Bioman. Cependant, je voulais aussi que vous ayez en tête cette possibilité.

En conclusion : la Bioman, pour qui et pourquoi ?

Est-ce que le forumeur « Bioman » a réellement inventé quelque chose ? Je ne sais pas vraiment. Je dirais juste que sa manière de jouer est intéressante et inspirante pour les autres parieurs. Il a surtout prouvé qu’il était important, pour chaque pronostiqueur, de trouver ses propres moyens de parier et de gagner. Pas besoin de chercher à révolutionner les choses ou réinventer la roue : du bon sens, de la patience et du travail, y’a que ça de vrai !

Retenez surtout que la méthode est moins importante que la sélection que vous effectuez.

Peu importe votre moyen de procéder : si vous pariez mal ou sur les mauvais matchs, aucune méthode ne vous permettra de gagner ! Par contre, si vous savez sélectionner les bons matchs, de nombreuses méthodes vous permettront d’encaisser de l’argent.

Ainsi, je vous encourage à comprendre les rouages des différentes techniques non pas pour les copier bêtement (vous ne gagneriez pas un kopeck), mais pour construire vos propres techniques et réflexions en matière de paris sportifs. C’est à ce prix que vous pourrez espérer gagner plus d’argent aux paris sportifs sur le long terme et ainsi battre Winamax, Unibet, Betclic, Parions Sport, Bwin, Netbet et tous les autres.

Attention : dans tous les cas, la méthode Bioman est relativement complexe et je ne la conseille pas forcément aux débutants. Pas la peine de jouer votre bonus de bienvenue en Bioman ni même d’axer uniquement votre stratégie de parieur sur cette méthode. J’estime que c’est une technique complémentaire, et non une façon de parier à suivre 100% du temps. C’est l’occasion (des paris/rencontres sportives proposées par le bookmaker) qui fera votre Bioman, pas l’inverse.


Article précédent => Qu’est-ce-que le TRJ ? Utilité & calcul

Article suivant => à venir

Manuel du Parieur (retour au sommaire)

Cliquez ici pour laisser un commentaire ! 0 commentaires