Pari BTTS : comment ça fonctionne ?

Le pari BTTS est de plus en plus en vogue ces derniers temps. Jusque-là surtout utilisé par les parieurs sportifs étrangers, il est désormais observé de prêt par les pronostiqueurs français. Il faut dire qu’il a en effet pas mal d’avantages, et qu’il peut permettre d’engrange de beaux bénéfices, à condition de savoir s’y prendre.

Que signifie Pari BTTS ?

BTTS signifie « Both Team To Score », autrement dit en français : les deux équipes marquent. Le pari BTTS revient donc à parier sur le fait que les deux équipes vont marquer ou non au moins un but dans le match. Vous l’aurez compris, le pari « Les deux équipes marquent » est surtout utilisé au foot.

En fonction des bookmakers, ce pari peut prendre diverses appellations. Sur Unibet ou Betclic, pas la peine de chercher l’appellation BTTS : vous trouverez le pari sous le nom de « But pour les deux équipes ».

Sur ParionsSport, le pari est encore plus explicite :

Reste à savoir si ce type de pari vaut le détour, et comment l’utiliser à bon escient.

N.B : attention, cela ne signifie pas que vous pariez sur un match nul ! Pour que votre pari soit correct, il suffit que les deux équipes marquent au moins un but dans le match, quel que soit le résultat final : qu’il y ait 1-1, 3-2 ou 1-2 à la fin du match, après tout, cela n’a guère d’importance.

Le pari BTTS est-il une bonne affaire ?

La première force de ce pari, c’est de n’offrir que deux possibilités : oui, les deux équipes vont marquer durant le match ou non, les deux équipes ne marqueront pas. En Europe, près de 50% des matchs voient au moins un but marqué par chaque équipe : on a donc 50% de chances de gagner si l’on joue à l’aveugle. Mais cela ne nous avance pas beaucoup pour nos pronostics…

Cependant, les cotes ARJEL étant relativement basses (moins de 1,80 en général, pour les « Oui » comme pour le « Non »), il faut espérer un taux de réussite supérieur ou égal à 60% pour engranger des bénéfices. Il ne s’agit donc pas de jouer n’importe comment, mais au contraire de bien choisir ses matchs, surtout si l’on souhaite consolider sa bankroll à moyen et à long terme.

Comme tous les paris, il s’agit de ne pas parier au doigt mouillé. 

J’enfonce peut-être des portes ouvertes, mais pour beaucoup ce type de pari est joué « au feeling ». Bien sûr, c’est une mauvaise idée. Une fine analyse sportive et statistique est nécessaire pour parvenir à cerner les forces en présence et la probabilité réelle d’un BTTS.

Les statistiques basiques ne sont pas suffisantes

Bien sûr, la première des statistiques qui va retenir votre attention, c’est le nombre de buts marqués ou encaissés, par chaque équipe, lors des matchs précédents. Cela vous permettra d’avoir une idée (et une idée seulement) de l’état de forme de chaque équipe, et de leur potentiel offensif/défensif.

Cependant, comme le pari over/under, vérifier uniquement ces statistiques est comme regarder par le trou d’une serrure : vous n’aurez qu’une vision partielle et biaisée des événements. Dans ce cas, vous ne pourrez pas espérer faire une analyse poussée ou efficace, et encore moins placer un prono de qualité. Il est donc important d’utiliser des statistiques plus fines et d’accomplir une réelle analyse sportive et ainsi réaliser des pronostics sportifs de qualité, quel que soit le type de pari choisi.

Quelles stats observer pour parier sur un BTTS ?

Outre les buts, il est notamment intéressant de connaître :

  • Le nombre moyen de tirs réalisés / match par les deux équipes
  • Le nombre de moyen de tirs concédés / match par les deux équipes

Ces deux lignes sont encore lacunaires, car il faut aussi garder un œil sur le pourcentage de tirs cadrés, sur la zone d’où partent ces tirs (depuis la surface de réparation ? ou en-dehors de la surface ?). Ces questions ne sont pas anodines, car on sait par exemple qu’un tir depuis la surface a deux fois plus de chances de finir au fond des filets qu’un but en-dehors.

Ainsi, si l’une des deux équipes a des difficultés à marquer de loin, et qu’elle se retrouve face à une équipe qui concède peu de tirs dans sa surface de réparation, alors le BTTS semble déjà quelque peu compromis.

A l’inverse, si une équipe commet beaucoup de fautes et que son adversaire est à l’aise sur les coups francs, alors il y a de grandes chances pour que la première citée parvienne à marquer. 

Vous voulez parier à l’aide de statistiques ? Très bien !
Il faudra cependant prendre la peine d’aller chercher des stats à la fois précises & cohérentes. 

Mais prenons un exemple pour être plus clair.

Lille – Reims 

Je souhaite parier sur le match de Ligue 1 Conforama Lille – Reims. A première vue, les deux équipes sont 4ème et et 5ème au classement : il s’agit donc d’un match à enjeu, vraisemblablement serré, entre deux équipes plutôt bien classées. Le LOSC semble favori : il joue à domicile, et a une équipe plus homogène.

Première stat intéressante : Reims, sur ces 14 matchs à l’extérieur, a marqué 14 buts pour 14 concédés, et s‘avère l’une des équipes les plus efficaces hors de ses terres (19 points pris sur 32 possibles).

Regardons ensuite le tableau suivant, qui concerne les tirs des équipes du Championnat de France de Ligue 1 :

Ce tableau trouvé sur le site fbref.com nous montre notamment la moyenne du nombre de tirs réalisés par match, le taux de tir cadré ou encore le nombre de but moyen/tir.

  • Ainsi le LOSC tire, en moyenne, 12,36 fois par match, pour un honorable taux de tir cadré (35,5%), soit 4,39 tirs cadrés par match et une moyenne de 0,09 but/tir.
  • De son côté Reims tire, en moyenne, 11,5 fois au but à chaque rencontre, mais le taux de tir cadré est faible : 27,3%. Ce qui explique que Reims ne tire que 3,14 fois au cadre par match, et ne marque que 0,06 but/tir en moyenne.

Je pousse un peu plus mon analyse statistique en cherchant des informations sur le nombre de tirs concédés à chaque match, avec le tableau proposé par Cotestats.fr :

Lille et Reims concèdent peu de tirs chaque match : 9,9 pour Lille, 10,1 pour Reims. Ce sont deux équipes qui s’appuient sur des défenses solides, entraînant peu d’occasions adverses.

A ce point de mon analyse, mon jugement penche vers une réponse claire à la question « Les deux équipes vont-elles marquer ? » : je dirais non. Mais ces premières stats doivent être confirmées par une analyse sportive, car ce sont bien des hommes et non des chiffres qui joueront sur le terrain…

Je force le trait volontairement, car vous l’aurez compris : les statistiques ne vous donneront que des indications partielles, que vous devrez mettre en situation avec toutes les autres informations recueillies. Le contexte et l’aspect sportif doivent également être minutieusement inspectés : c’est à ce prix que vous parviendrez à gagner aux paris sportifs.

Contexte, enjeux et cotes

Avant même de considérer l’aspect purement sportifs (les équipes, compositions, joueurs, compétitions, etc), pensez au contexte.

Le contexte du match sera un point décisif de votre analyse.

S’il est question de relégation, de maintien ou d’accession à une coupe européenne ou même de derby/classico, les enjeux sont démultipliés, et cela aura bien entendu un impact sur le déroulement de la rencontre.

Au football, l’importance financière d’une qualification en Europa League (UEFA) ou en Ligue des Champions peut complètement transformer un match. Pour gagner votre pari BTTS, n’oubliez donc pas de vérifier tous les facteurs, ce qui vous permettra d’avoir une vision globale et de délivrer un meilleur pronostic ! 

Enfin, avant d’aller plus loin, confrontez votre analyse statistique aux cotes des bookmakers : Winamax, Bwin, Netbet, Parions Sport et tous les autres sites de paris sportifs : quelles sont les cotes proposées sur ce match ? Y’a t-il un meilleur site pour trouver une cote plus élevée ? Vous aurez aussi une vision globale de ce qu’il est possible de parier, et avec quelles cotes. Les pronos sur ce match sont-ils intéressant à la lueur de cette cote ?

Quel type de match choisir pour un pari BTTS ?

En matière de pari sportif BTTS, faut-il privilégier les matchs serrés comme ce Lille – Reims, où chaque équipe peut marquer, ou au contraire s’attaquer à des matchs où un favori se dessine clairement ?

Il n’y a pas de bonne réponse, mais l’état de forme de chaque équipe doit bien sûr être étudiée à la loupe. Comme pour les over/under 2,5 buts, vous devez surtout réfléchir en termes de confrontation et non en termes de stats.

Cette équipe, très défensive, peut-elle pousser ce favori à se découvrir ? Est-elle spécialiste des contres assassins, ou a-t-elle dans ses rangs un joueur qui pourrait changer la donne d’un simple geste technique ?
//
Cette équipe, très offensive, marquera : la probabilité me semble être de 75%. Par contre, l’équipe adverse a beaucoup de mal à aligner trois passes ces derniers temps : est-ce que le pari BTTS est le meilleur choix ?

Il faut remplacer le pari « Les deux équipes marquent » dans le contexte : nous parions sur des buts. Il est avant tout question d’efficacité offensive et/ou de fragilité défensive. Ce sont ces deux points qui doivent vous conforter ou non dans votre choix.

L’absence de tel ou tel buteur doit être vérifiée, les probabilités que celui-ci joue ou ne joue pas également… Au sein des grands championnats européens, les sources et médias ne manquent pas pour vérifier un maximum de facteurs sportifs, surtout lorsqu’il s’agit de grosses écuries comme le Paris Saint Germain, le Real Madrid, Manchester City, le Bayern Munich, Manchester United, Tottenham, Arsenal, Liverpool, l’Ajax, etc. Mais pour certaines équipes plus discrètes, les informations pourront être plus difficiles à dénicher.

La simplicité du pari BTTS cache une certaine complexité en matière d’analyse. 

Bien entendu, vous n’aurez jamais une cote alléchante sur un match qui oppose une équipe offensive (mais friable défensivement) contre une autre équipe offensive (mais friable défensivement). La cote sur ce genre de match peut fortement descendre, et être proposée aux alentours des 1,40/1,50. Difficile de se prononcer face à une valeur basse : le rapport risque / gain potentiel est-il en votre faveur, ou plutôt en faveur du book ?

Dans ce cas, ne serait-il pas plus intéressant de jouer sur un over 3,5 buts ?

Quand privilégier un over 2,5 ou 3,5 buts plutôt qu’un BTTS ?

La question n’est pas neutre, car les cotes des BTTS en Arjel sont souvent peu attractives. Il faut dire que ces paris sont de plus en plus joués, et les bookmakers proposent un taux de retour joueur assez faible.

En fonction de la cote proposée par le bookmaker, vous aurez peut-être envie de jouer sur un over 2,5 ou 3,5 buts (ou encore, bien sûr, sur un under 2,5 buts). Pour ma part, et à titre purement personnel, je trouve le pari BTTS assez difficile à cerner pour les parieurs débutants. Je conseille davantage de s’essayer aux over/under, qui me semblent tout à la fois plus aisés à analyser et qui permettent des paris live intéressants.

Toutefois, certains parieurs ont décidé de se spécialiser dans le pari BTTS et connaissent de beaux succès. Je citerai ainsi Profibet (@profilbet14) sur Twitter, qui a largement fait connaître ce pari et fait profiter les pronostiqueurs en tout bord grâce à son flair assez impressionnant ! N’hésitez pas à le suivre sur Twitter ou sur Betivore.

Cliquez ici pour laisser un commentaire ! 0 commentaires