Qu’est-ce que le pari double chance ?

Le pari double chance est surtout utilisé sur les matchs de football. Ce type de pari permet en effet de couvrir deux possibilités au lieu d’une seule sur les paris classiques, aussi appelés paris 1N2.

Autrement dit, et pour être tout à fait clair dès maintenant, regardons les cotes d’une confrontation à venir au football :

Sur ce pari 1N2 classique, je peux jouer :

  • Sur la victoire de la Russie (cote de 1,95)
  • Sur le match nul (cote à 2,95)
  • Sur la victoire de la Serbie (cote à 3,10)

Pour ma part, je pense que les Serbes vont réussir à accrocher les Russes, mais je ne suis pas très sûr : vont-ils gagner ou juste à accrocher le match nul ? Je voudrais donc jouer à la fois sur le match nul et sur la victoire de la Serbie.

pour rejoindre le club Parieur-Gagnant

100% gratuit & garanti sans bullshit

Avec le pari double chance, c’est possible. Regardez les cotes qui suivent :

Sur ce pari double chance, je peux donc miser :

  • Sur la victoire de la Russie ou le match nul (= 1|N, cote à 1,19)
  • Sur la victoire de la Russie ou la victoire de la Serbie (=1|2, cote à 1,21)
  • Sur le match nul ou la victoire de la Serbie (= N|2, cote à 1,47)

Les atouts du pari double chance

Le pari double chance permet donc de couvrir deux des trois possibilités sur un match. Il permet donc de gagner plus facilement qu’un pari en 1N2, car vous limitez le risque de perdre.

Dans les faits, on pourrait dire que le pari double chance permet de combiner deux possibilités sur un même match : dans l’exemple ci-dessus, nous jouons sur le match nul et sur la victoire de la Serbie. Avec ce pari « double », nous avons deux fois plus de chances de gagner qu’un pari classique.

Avec le pari double chance, j’ai tout simplement deux fois plus de chances de gagner

Ces atouts de taille font que le pari double chance est apprécié des parieurs. Cependant, il a aussi des défauts majeurs.

L’inconvénient majeur des paris double chance : de faibles cotes

Le principal inconvénient de la double chance est particulièrement visible ! Regardez les cotes proposées sur un match en 1N2, puis les cotes proposées en Pari double chance :

Le match Slovénie – Grèce est un match incertain, les cotes 1N2 montrent bien que le rapport de force est serré : le bookmaker, ici Parions Sport en Ligne, propose des cotes plutôt élevées. Mais les cotes du pari double chance, elles, sont beaucoup plus basses et nettement moins intéressantes !

Cela s’explique aisément : comme le pari DNB, le pari double chance peut minimiser les risques de perte des parieurs, et les chances de gagner sont plus grandes.

Les cotes des paris double chance sont faibles, à cause du rapport risque / gain en défaveur des bookmakers

De fait, les bookmakers font en sorte que ces cotes soient peu attractives, car ce type de pari permet de couvrir beaucoup plus les parieurs que les bookmakers.

Comment augmenter la cote d’un pari double chance ?

Heureusement, ici encore, on peut ruser pour essayer d’obtenir de meilleures cotes.

Il va falloir utiliser les cotes du pari 1N2 pour créer son propre pari « chance double », et ainsi parfois bénéficier d’une cote globale plus élevée que celle proposée par le bookmaker. Oui, c’est possible !

Ce qui est génial ici, c’est que vous n’avez même pas besoin de vous triturer le cerveau avec des calculs complexes : j’ai créé une calculette spéciale pour vous aider à fabriquer rapidement vos doubles chances.

Prenons un exemple pour bien comprendre :

Sur cette rencontre, je pense que le match nul est probable, mais je n’exclus pas une victoire de la Moldavie. Je voudrais donc jouer 30€ la double chance 1N, proposée à 2,27 par le bookmaker.

Après un rapide test dans la calculette, voici les résultats :

Je peux donc bénéficier d’une cote de 2,43 si je fabrique mon propre pari double chance, soit une cote plus élevée de 0,16 point ! Cette différence n’est pas du tout négligeable aux paris sportifs, surtout sur le long terme. Ici, ma calculette a parfaitement joué son rôle : elle m’a permis de voir que je pouvais créer une cote plus élevée.

Ainsi, en pariant 10,81€ sur la victoire de la Moldavie, je peux gagner 10,81 * 6,75 = 72,9€
En pariant 19,19€ sur le match nul, mon gain potentiel est de 19,19 * 3,8 = 72,9€

Cela revient donc à parier 30€ pour un gain potentiel de 72,9€ => la cote de ce pari double chance créé manuellement est bien de 2,43 (72,9 / 30 = 2,43). Si j’avais joué sur la cote 1N proposée par le bookmaker, mon gain potentiel aurait été de 30€ * 2,27 = 68,1€ seulement !

Vous avez donc tout intérêt à utiliser cette calculette pour vérifier quel est le meilleur moyen d’obtenir la cote “chance double” la plus élevée.

Notez que vous pourrez aussi, selon les cotes, découvrir que la fabrication de votre double chance “manuelle” n’est pas plus avantageuse que les cotes DNB proposées initialement par les bookmakers.

Quelle est la différence entre pari double chance et pari DNB ?

Un dernier point pour finir : on confond parfois le pari DNB et le pari chance double. Il est vrai que ces deux types de paris se ressemblent, mais ils sont bien différents !

=> Le pari double chance permet de couvrir deux possibilités (par exemple victoire de l’équipe à domicile OU match nul)
tandis que
=> Le pari DNB permet de gagner si l’équipe 1 gagne, et d’être remboursé en cas de match nul.

Voici un exemple pour être parfaitement clair :

Sur ce match, je peux jouer :

  • En chance double => Roumanie ou match nul – cote de 1,32
  • En pari DNB => Roumanie (remboursé si match nul) – cote à 1,53

Décryptons les conditions de gain de chacun de ses paris :

  • Le premier pari signifie que la Roumanie doit gagner ou faire match nul pour que mon pari soit gagnant.
  • Le second pari signifie que la Roumanie doit gagner pour que mon pari soit gagnant ; si c’est le match nul qui survient, alors le bookmaker me remboursera ma mise (et je ne ferais ni bénéfice, ni perte)

Les paris DNB permettent donc d’éviter de perdre à cause d’un match nul, mais vos chances de gagner sont également plus faibles. De ce fait, les cotes des paris “Draw No Bet” (Remboursé si Nul) sont sensiblement plus élevées que les paris “Chance double”. Pour en savoir plus, lisez mon article consacré au pari DNB.

Les bookmakers ont en effet plus de risques de perdre de l’argent avec un pari “Chance Double” qu’avec un pari “DNB”, et ajustent les cotes en fonction de ce principe. Logique, non ?

pour rejoindre le club Parieur-Gagnant

100% gratuit & garanti sans bullshit


Article précédent => Comprendre le pari DNB : “Pari Remboursé si Nul” 

Article suivant => Comment fonctionne le pari BTTS ?

Manuel du Parieur (retour au sommaire)

Cliquez ici pour laisser un commentaire ! 0 commentaires