Calculette Taux de Retour Joueur (TRJ) aux Paris Sportifs

Le Taux de Retour Joueur, abrégé TRJ, est une notion clef des paris sportifs. Il s’agit en fait du pourcentage des mises redistribué par le bookmaker aux joueurs. Pour faire simple, c’est tout simplement le rapport entre les sommes engrangées par les bookmakers (les mises des joueurs) et ce que les gagnants reçoivent en cash. On peut encore plus simplifier : le TRJ, c’est la somme qu’il reste aux joueurs une fois que le site de paris sportifs a pris sa marge !

pour rejoindre le club Parieur-Gagnant

100% gratuit & garanti sans bullshit

Betclic, Netbet, Winamax, Unibet, Parions Sport, Bwin, vBet… Tous les bookmakers doivent, eux aussi, essayer de gagner de l’argent. Les parieurs sportifs tentent de prendre plus d’argent au bookmaker que ce dernier ne va leur en prendre… Tout cela est inhérent au TRJ. Vous allez voir que l’apparente simplicité de cette notion cache des mécanismes et des logiques particulièrement importantes à comprendre pour gagner.

Le Taux de Retour Joueur & l’ARJEL

En France, l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne) impose un Taux de Retour Joueur Maximal de 85%. En d’autres termes, cela signifie que les bookmakers ne peuvent pas reverser aux joueurs plus de 85% des sommes totales engagées, que cela soit sous forme de gains ou de bonus.

Logo de l'ARJEL

Cette restriction est très claire et gare aux bookmakers qui ne respectent pas la loi ! Ainsi le site France Pari Sportif s’est fait exclure de l’ARJEL, et a vu son site fermé par cette même autorité en 2013. On lit, dans le rapport de l’ARJEL : « Le président de l’ARJEL a relevé que la société […] ne respectait pas les prescriptions du décret n°2010-606 relatif à la proportion maximale des sommes versées en moyenne aux joueurs par les opérateurs agréés de paris hippiques et de paris sportifs ». Ça ne rigole pas !

A cause de ce TRJ plafonné par l’ARJEL, les books ne peuvent pas redistribuer autant d’argent que voulu : côté joueur français, cela veut tout simplement dire que l’on bénéficie d’un TRJ plus faible en France que dans les autres pays, et que l’on gagne moins d’argent aux paris sportifs. Tout simplement…

Le TRJ est aussi à observer sur chaque rencontre

Dans les faits, ce taux de 85% est respecté par les books au global – ils ne doivent pas dépasser ce taux, en moyenne, sur 6 mois. Cela signifie que vous pourrez trouver des rencontres/des paris où le TRJ est supérieur à ce taux de 85%, mais aussi d’autres possibilités de paris où le TRJ est bien inférieur à 85%…

L’objectif des parieurs face au TRJ ? Trouver des rencontres où les pronostics sont « bien payés », c’est-à-dire où les cotes sont attractives.

Car chaque rencontre ou pari proposé peut avoir un TRJ plus ou moins élevé. Les bookmakers et sites de paris sportifs font comme bon leur semble, tant qu’ils ne dépassent pas le taux global de 85% sur un semestre. Les questions que vous devez donc vous poser sont les suivantes : quels paris proposent un TRJ le plus élevé ? Et quels sont ceux qui ont un TRJ faible ? Pourquoi ? Les réponses sont dans la suite de l’article !

Calcul du TRJ sur une rencontre grâce à une calculette

Avant même de savoir sur quels paris on trouvera un TRJ élevé, il faut savoir comment calculer ce TRJ à l’échelle d’une rencontre.

Le calcul est assez simple. Prenons l’exemple d’un pari 1N2 (3 issues possibles) où l’on souhaite connaître le Taux de Retour Joueur. Voici le calcul :

TRJ = 1 / (1/cote 1 + 1/cote 2 + 1/cote 3) x 100

Mais ce genre de calcul n’est pas pratique à faire à la main, surtout lorsque l’on doit placer un pari rapidement.

C’est pour cela que je vous propose d’utiliser les deux formulaires ci-dessous. Ce sont en fait des calculettes spécialement créées pour calculer le TRJ ! Deux calculatrices sont à votre disposition : l’une pour les pronostics à 3 issues (les paris 1N2 classiques, par exemple) ; l’autre calculatrice étant dédié aux pronostics à 2 issues (les over/under, les DNB, les BTTS…). Il suffit de renseigner les cotes du pari en question, et le résultat apparaît 😉

Taux de Retour Joueur : le 1N2 classique est généralement le pari le plus « rentable »

Avec ces calculettes, vous allez très vite vous rendre compte que les paris classiques 1N2 (victoire de l’équipe A, match nul ou victoire de l’équipe B) bénéficient d’un TRJ plus élevé que les autres. Regardons par exemple ce match :

Bulgarie – Irlande (Ligue des Nations UEFA)

Voici les cotes proposées par Betclic sur le 1N2 :

Cotes du match Bulgarie - Irlande sur Betclic

Soit un taux de retour joueur excellent, de 90% !

Prenons maintenant un autre match, où un favori se démarque clairement.

Turquie – Hongrie (Ligue des Nations UEFA)

Voici les cotes proposées par un autre bookmaker, Unibet :

Cotes du match Turquie - Hongrie sur Unibet

Taux de Retour Joueur calculé sur ce match ? 92,54% !

Cela signifie que, sur 100€ misés par les joueurs, 92,54€ leur seront reversés en gains.

Jusqu’ici, on se dit que tout va bien et que l’ARJEL n’a pas tant d’incidence que cela.

Attendez la suite…

Un TRJ bien plus faible pour les autres types de paris

Prenons ce match de championnat Biélorusse Energetik-BGU – Gorodeya :

Cote d'un match de football biélorusse sur Betclic

Le TRJ sur le classique pari 1N2 est excellent : 97,42% !

Mais regardons plutôt les autres types de paris proposés. A chaque fois, je vous propose de calculer le TRJ.


  • TRJ du pari « Les deux équipes vont-elles marquer » ?

TRJ du pari BTTS

86,82%. On baisse, mais ça reste un bon taux taux.


  • TRJ du pari « Over/under 1,5 buts »

Taux de Retour Joueur : 86,94%. On reste quasiment au niveau du pari précédent.


  • TRJ du pari « 1ère mi-temps : les deux équipes marquent »

TRJ du pari BTTS 1ère mi-temps

Le TRJ n’est plus que de 84,85%.


  • TRJ du pari « Mi-temps avec le plus de temps »

TRJ du pari mi-temps la plus prolifique

Le taux n’est plus que de 83,63%. La baisse continue…


  • TRJ du pari « Résultat à la mi-temps »

TRJ du pari résultat à la mi-tps

Le taux de redistribution baisse encore : nous ne sommes plus qu’à 83,06%

Vous l’aurez compris : de nombreux paris plus « exotiques » voient leur TRJ baisser, jusqu’à passer sous la barre des 82/83%. On est alors très loin du taux de retour joueur initial, sur le 1N2 de la rencontre, qui s’établissait à 97,42%…

Ajoutons que le match en question bénéficie tout de même de belles cotes, donc d’un TRJ très honorable. Il ne sera pas rare de trouver des over/under ou des BTTS en-dessous des 80% de TRJ.

Pourquoi faut-il se servir du TRJ pour bien choisir ses paris ?

L’objectif du parieur sportif est de gagner l’argent. Pour y parvenir, il doit non seulement réaliser de bons pronostics, mais aussi bénéficier des cotes les plus élevées. Or, le TRJ permet de vérifier que les cotes du bookmaker ne sont pas trop désavantageuses pour le parieur.

Si un pari vous intéresse mais que le TRJ n’est que de 78%, vous allez tout simplement parier sur une cote plus faible qu’elle ne devrait être. Votre réflexe devrait donc être le suivant : observer ce même pari sur les différents bookmakers, afin de trouver une cote plus élevée. Si c’est le cas, le TRJ risque également d’être plus élevé. Si ce n’est pas le cas, c’est à vous de prendre la décision : êtes-vous prêt à parier sur ce type de pari, même si le bookmaker ne reverse qu’une petite part des sommes misées sur celui-ci ?

Pour ma part, je joue principalement sur deux types de paris :

  • Les paris à handicap au basketball
  • Les marqueurs – points, assists, rebonds – toujours au basket (NBA surtout)

Les paris à handicap, au basket, ont souvent un TRJ assez bas. Je fais donc toujours l’effort de trouver les meilleures cotes, afin de bénéficier d’un TRJ un peu supérieur. Mais cela ne suffit pas pour atteindre les 85 ou 90%. Est-ce que j’arrête pour autant de jouer sur ce type de pari ? Non ! Mais je sais que je vais devoir atteindre un taux de réussite élevé pour engranger des bénéfices. Ce ne serait pas forcément le cas si je jouais sur des matchs de football en 1N2, où le TRJ est plus élevé…

Passons au deuxième type de pari que je joue : les marqueurs en NBA. Généralement, Winamax ou Betclic propose des cotes de 1,80, de type :

Le Joueur A va-t-il prendre plus de 5 rebonds ? OUI : 1,80 | NON : 1,80

Taux de Retour Joueur observé sur ce pari ? 90% !
Ce taux peutmême atteindre 91,50% sur les bookmakers hors ARJEL, mais 90% est déjà un excellent score.

Je sais que j’aurais besoin d’un taux de réussite moins élevé sur ce type de pari que sur les paris handicap. Je sais aussi que les bookmakers sont plus « généreux » sur ces paris – parfois, je découvre même des surebets totalement par hasard ! Lisez la suite pour en savoir plus. 

Surebet et TRJ sont étroitement liés

J’ai écrit un article complet sur le surebet, où j’expliquais qu’il était très difficile à traquer. S’enrichir avec le surebet est assurément une chimère. Il faut comprendre que le TRJ et le surebet sont liés.

Imaginons une rencontre de football où les cotes seraient les suivantes :

Victoire de l’équipe 1 : 3,00
Match nul : 3,00
Victoire de l’équipe 2 : 3,00

Si vous pariez 1€ sur chaque résultat, vous ne risquez absolument rien pour votre bankroll : vous êtes certain de récupérer 1€ * 3,00, soit 3 euros, quel que soit le résultat du match. Le TRJ est tout simplement de 100%. Ce type de cotes n’existe pas en réalité, mais vous aurez compris le principe du TRJ.

Il y a en fait surebet (c’est-à-dire certitude de gain, quel que soit le résultat du match) lorsque le TRJ est supérieur à 100%. Bien sûr, comme je l’explique dans mon article sur le surebet, on ne peut trouver un surebet qu’en comparant avec rapidité et efficacité les cotes des différents bookmakers, et en ayant pas mal de chance comme d’expérience. J’ai d’ailleurs créé une calculette pour vous aider à trouver des surebets.

Pour ce qui est de la NBA et des marqueurs, et pour parler un peu de ma propre pratique, sachez que je parie essentiellement sur 4 opérateurs de jeux : Parions Sport, Betclic, Unibet, Winamax. Il m’arrive, deux ou trois fois par saison, de découvrir ceci :

Sur un bookmaker A :

Le joueur A fera-t-il plus de 3 passes décisives ? OUI : 1,9 | NON : 1,65

Sur un autre bookmaker B :

Le joueur A fera-t-il plus de 3 passes décisives ? OUI : 1,55 | NON : 2,15

Peut-être le voyez-vous tout de suite : un bookmaker me propose OUI à 1,90, l’autre me propose NON à 2,15. Or, avec ces deux cotes, j’obtiens un TRJ de 100,86% : il y a bien surebet !

Attention, ce type de surebet est très rare et je ne me base pas uniquement sur cela pour jouer sur un pari. Cela prouve surtout que le TRJ ne doit pas seulement être observé à l’échelle d’un bookmaker : il faut observer le pari et les cotes proposées sur l’ensemble des books, afin d’obtenir un TRJ maximal.

Le Taux de Retour Joueur répond à une stratégie du bookmaker

Songez enfin que vous n’êtes pas le seul à observer le TRJ : outre les autres joueurs, c’est surtout un pourcentage strictement calculé par le bookmaker. Il en va de sa marge, et il ne rigole pas avec ses bénéfices ! Le TRJ répond donc toujours à des besoins stratégiques pour le bookmaker.

En plus du bonus d’ouverture de compte ou de l’image « ludique » qu’ils souhaitent véhiculer, les books ont besoin de proposer des cotes attractives. C’est leur vitrine ! Sur certaines rencontres très suivies, ils doivent mettre le paquet. Une rencontre phare de Ligue 1 (par exemple un Paris-Saint-Germain – Olympique de Marseille) ou un choc de Ligue des Champions (Manchester City – Real Madrid) sont des portes d’entrée de premier choix pour les opérateurs de pari sportif. D’ailleurs, les sites de paris sportifs n’hésitent pas à mettre en place des bonus de bienvenue (et de premier dépôt) spéciaux pour ses matchs à forte audience.

Real Madrid - Manchester City en Champions League

Sur ces rencontres très suivies et donc très « bankables », les bookmakers vont proposer un TRJ de choix sur le 1N2, car c’est la première ligne que le nouveau joueur va contempler. Les TRJ sont beaucoup plus faibles sur les autres paris ? Tant mieux pour les books, tant pis pour les parieurs ! Les opérateurs de jeux vont faire leur beurre sur ces paris ; ils savent très bien que les nouveaux joueurs ou les parieurs sportifs débutants ne connaissent pas le TRJ, et qu’ils sont loin de chercher à le calculer… A l’instar d’un casino, l’objectif du bookmaker est tout simplement de faire rentrer plus d’argent dans ces caisses qu’il n’en reversera dans les poches des joueurs et des parieurs…

Fort heureusement, en lisant ces lignes, vous n’êtes plus un parieur aveuglé par le gain et désireux de gagner rapidement : vous n’êtes donc plus dans la groupe de ceux qui vont se faire plumer après quelques paris seulement…

En tant que parieur sportif, le TRJ vous aidera à repérer les value bets, c’est-à-dire les paris sportifs où vous estimez que la cote est supérieure par rapport à la probabilité que ce résultat survienne.

Un exemple de valuebet : une rencontre entre un favori et une équipe qui se déplace sans ses meilleurs éléments. Selon vous, le favori devrait avoir une cote de 1,20, 1,25 maximum. Le bookmaker vous propose 1,38. C’est un value bet !

Je vous proposerai prochainement un article complet sur le value bet

En conclusion : le Taux de Retour Joueur, c’est le nerf de la guerre

Avec les paris sportifs, vous pouvez réellement prendre du recul sur le TRJ et profiter des meilleurs « coups » et des valuebets dénichables sur les books, ce qui n’est pas le cas des autres jeux d’argent. A titre d’exemple, aux jeux à gratter de la Française des Jeux, le taux de redistribution est généralement compris entre 63% et 70% (72% pour le jeu de grattage “Millionnaire”), alors que pour le Loto de la FDJ et l’Euro Millions, ce taux n’excède pas… 53% ! Jackpot ou pas, c’est plutôt très faible… ! Vos probabilités d’engranger un bénéfice sont très minces.

Vous voyez que nous ne sommes pas si mal lotis avec les pronostics sportifs, charge à nous de ne pas nous faire avoir et d’utiliser le TRJ à bon escient. Vous maximiserez ainsi vos chances de trouver et de parier sur des value bets, et ainsi d’être gagnant sur le long terme.

pour rejoindre le club Parieur-Gagnant

100% gratuit & garanti sans bullshit


Article précédent => Qu’est-ce que le pari handicap ? Comment bien l’utiliser ?

Article suivant => Sur quel sport parier ? Lequel est le plus rentable ?

Manuel du Parieur (retour au sommaire)

Cliquez ici pour laisser un commentaire ! 0 commentaires